Waza banga ! Le voici, le voilà…

  • Post author:

Tu es certainement impatient de découvrir le clip Waza Banga, alors le voici :

Si tu veux t’amuser un peu, tu peux essayer de lister les présidents français qui apparaissent dans le clip et m’envoyer les noms… amusant, non ?

Tu remarqueras alors l’adage suivant : « que l’on soit de gauche, de droite ou du centre, on ne peut résister à un bon repas pour remplir son ventre ».

Pas mal comme adage, n’est-ce pas ? Je l’ai inventé ce matin…

Il y a aussi un politicien flamand et barbu, intéressant à repérer sur les images et un chef d’Etat qui s’habille toujours en blanc…
On peut bien se demander pourquoi ils nourrissaient une belle amitié avec le Maréchal Mobutu ?

Bonne journée,

À bientôt !

Paul Biss

PS : je t’invite à t’abonner à la chaîne YouTube et à partager ce clip à au moins une personne aujourd’hui.
Facile, non ?
C’est fait… ? ✅

7 septembre, 24 ans déjà ?

  • Post author:

Hello,

As-tu passé de bonnes vacances ?

Et là, tu te demandes d’entrée de jeu :
Avec quoi il vient maintenant ?
Qu’est-ce que c’est que ce titre énigmatique ?!
« 7 septembre, 24 ans déjà ? »

Que s’est-il bien passé le 7 septembre, il y a 24 ans ?!

Et bien voilà, je réponds à ta curiosité :
Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Waza Banga disparaissait le 7 septembre 1997 à Rabat au Maroc.
Le maréchal Mobutu, le « Léopard zaïrois », grand homme d’Etat, unificateur du Congo, grand artisan de la construction du Congo post-colonial est décédé le 7 septembre 1997.

Tu es touché par cette date ?
Tu t’en fous complètement peut-être…

Peu importe.
Ce sera l’occasion de regarder mon nouveau clip : Waza Banga !

Tu auras l’occasion d’admirer mon nouveau costume en léopard. C’est un smoking fait sur mesure pour l’occasion.
Je me devais d’être aussi mégalomane que Mobutu pour évoquer la vie de ce magnifique dictateur, n’est-ce pas ?
Bon, si tu en as besoin un jour pour une soirée de carnaval, je veux bien te le prêter… Mais seulement si tu promets d’en prendre soin.

J’espère que ce clip, cette chanson, te donnera un éclairage nouveau sur la vie de cet homme exceptionnel. Mobutu était admiré par tous les dirigeants occidentaux, qui appréciaient ses chemises colorées et sa prestance digne d’un top model.

Parmi ses meilleurs amis, tu retrouveras tous les présidents de la République française, de Pompidou à Chirac, mais aussi le grandissime Nicolae Ceausescu, sans oublier les présidents américains et bien évidemment quelques politiciens belges qui savaient caresser le léopard dans le sens du poil.
Et tu me diras qu’il vaut mieux caresser un léopard dans le sens du poil…
Je le constate déjà à plus faible échelle quand je caresse mon chat.

Bref, je te donne rendez-vous le mardi 7 septembre pour la sortie de Waza Banga.
En attendant, tu trouveras quelques passages de vie de Mobutu sur FB et Instagram dans les prochains jours…

À bientôt,

Paul Biss

Un peu de matière pour animer tes prochains débats…

  • Post author:

Chère fan, cher fan,

Toi qui me suis depuis longtemps, toi qui a fait l’effort de venir me voir en concert, qui a cliqué machinalement sur mes publications, qui a parfois ri de mes blagues simplistes ou de mes costumes bariolés, toi qui sais que je ne serai jamais Johnny Hallyday…

Toi qui sais que j’écris des chansons pour traduire une émotion, je vais te raconter l’origine de l’histoire de ma nouvelle création, titrée « Adil, Ibrahima et les autres ».

C’était en avril de l’année dernière, je me promenais avec ma femme dans un parc à côté de chez moi. C’était un dimanche après-midi d’avril, ensoleillé. Ce parc était désert ou presque, il y avait juste une adolescente assise sur un banc et plus haut, dans ce verger fleuri par les premiers bourgeons naissants, un homme allongé sur l’herbe, captait, insouciant, l’énergie du soleil.

Soudainement, un motard de la police locale a surgi de nulle part et a roulé lentement sur la prairie jusqu’au banc où se trouvait la jeune fille. Puis il est allé près de l’homme allongé.

Il était interdit de se poser dans les lieux publics et les deux contrevenants ont dû dégager, sous mes yeux étonnés.

A ce moment précis, j’ai senti une émotion très forte, un étouffement, une colère noyée par l’incapacité de réagir. Que pouvais-je y faire ? Rien. Le respect des règles est applicable à tout le monde et la police a le droit d’exercer son autorité en tout lieu, même au milieu d’un parc communal méconnu du grand public. Même si les deux personnes interpellées étaient seules et sans risque de contaminer qui que ce soit.

Était-ce les prémices d’un changement de climat social où l’autorité commence à se manifester de manière affirmée autour de nous ?

Bonne question. Avançons dans le temps. La scène se passe la semaine dernière dans une rue d’Ixelles. Assis dans ma voiture, j’observe une homme qui sort des sacs poubelles de sa maison pour les déposer dans sa voiture, garée à quelques mètres. Par hasard, une policière de quartier le croise et l’interpelle directement : l’homme a oublié de mettre un masque pour franchir le pas de sa porte. Ce rappel à l’ordre est devenu banal. Les règles à suivre sont là et l’autorité aussi. L’étau de l’Etat se resserre.

Tu n’as jamais connu cette sensation désagréable ? Cette peur du képi ?

Quand tu observes la vie quotidienne, les caméras de surveillance qui épient tes mouvements, ne te sens-tu pas emprisonné ?

Mais ces non-évènements ne sont rien à côté des autres drames qui se sont succédé au cours de l’année écoulée.

Adil, jeune homme de 19 ans, perdait la vie suite à une course-poursuite avec la police anderlechtoise.

Ibrahima, 23 ans, perdait la vie en janvier dernier au commissariat de Saint-Josse.

Alors pourquoi se plaindre de quelques remarques d’un policier zélé ou d’un garde forestier qui te fait remarquer un dimanche matin, au milieu de la Forêt de Soignes, que tu as osé emprunter un chemin réservé aux chevaux alors que tu es sur un vélo !

Il y a bien pire dans la vie que ces petites restrictions de ta liberté individuelle, comme ces événements tragiques qui posent question : la police est-elle responsable du décès de ces deux jeunes hommes ?

Et Jozef Chovanec, et Mawda… et demain, qui fera la une des journaux ?

Faut-il avoir peur des forces de l’ordre ? Nos libertés sont-elles en danger ?

Comment pouvoir accepter un couvre-feu ? Pour combien de temps ?

Peut-on avoir toute confiance dans les dirigeants politiques qui nous gouvernent ?

Ont-ils pris les bonnes décisions, sont-ils compétents ?

N’assiste-t-on pas à la fin de la démocratie que nos parents ont connue ?

N’y a-t-il pas un basculement de notre société vers quelque chose de dangereux, aseptisé et contrôlé ?

Les mesures liberticides sont-elles momentanées ou vont-elles perdurer ?

Et toi, comment comptes-tu vivre dans ce monde du futur ?

Si tu votes socialiste, voteras-tu pour Elio Di Rupo et assisteras-tu à l’inauguration de la gare de Mons en 2025 ?

Si tu votes écolo, accepteras-tu de revendre ta voiture pour te déplacer en vélo ?

Et si on arrêtait de voter ? Et si le citoyen reprenait son destin en main ?

Bon, rassure-toi, je ne vais pas t’emmener sur le terrain politique, je n’aime pas ça. Je ne compte pas me lancer dans ce grand cirque même si j’aime faire le clown.

Bref, aujourd’hui ça fait un an que le jeune Adil est mort à Anderlecht et j’ai sorti une chanson qui parle des violences policières car c’est un sujet qui mérite que chaque citoyen se pose la question.

La chanson s’appelle « Adil, Ibrahima et les autres ». Elle n’aurait pas pu s’appeler « Amaury, Pierre-Edouard et Léopold » parce que l’on vit dans une société où le bourgeois est encore protégé… mais jusqu’à quand ? Les portes du pénitencier vont-elles bientôt se refermer ? Je te pose la question.

J’ai récemment entendu la chanson de Julien Clerc « Utile », qui commence par « à quoi sert une chanson si elle est désarmée… ».

C’est exactement ma philosophie, je pense que les chansons doivent servir à poser des questions, alors excuse-moi si je t’ai bousculé aujourd’hui comme le cheval du gendarme qui a bousculé une adolescente de 16 ans dans le bois de la Cambre, mais rassure-toi, tu ne vas pas en mourir. En ce moment, on meurt juste d’ennui. 😶😶

Toutes ces questions te permettront d’alimenter tes repas familiaux, de titiller ton beau-frère ou un oncle éloigné, si tu as l’imprudence d’organiser des dîners, bien entendu !

Allez, je te laisse découvrir le clip et si tu veux me dire ce que tu en penses en répondant à cet e-mail, je serai heureux de te lire et de te répondre personnellement.

À très bientôt,

Paul

Adil, Ibrahima et les autres

Découvrez Cuba sur les pas d’Ernesto…

  • Post author:

Atterrissage à Cuba aujourd’hui pour la découverte en images de mon voyage sur les traces de Che Guevara !

Qui était-il ?
Comment est-il mort ?
Que faut-il retenir de son histoire ? 

Je vous laisse vous façonner votre propre opinion sur cet homme et son destin hors du commun.

Je vous encourage aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube pour poursuivre la suite du voyage musical 🎶 

https://youtu.be/SST2aWRazp4

Paul Biss présente le JT de la Saint-Nicolas…

  • Post author:

Aujourd’hui ?

C’est la Saint-Nicolas !

À cette occasion, j’ai pris les commandes du journal télévisé et je me suis glissé dans la peau du présentateur.

Mais pourquoi ?! me diras-tu…

Pour te présenter un JT différent.
Un JT qui t’annonce uniquement des vraies vérités ! 

C’est cadeau 🎁
C’est Saint-Nicolas !

Imagine…

Un monde où on expliquerait aux téléspectateurs les vrais tenants et aboutissants, les vrais coupables et les faux-semblants.
Un journal que tu pourrais regarder l’esprit tranquille, sans peur, parlant des inventions positives qui éliminent la famine, des aspirateurs qui effacent la pollution, des politiciens qui seraient mis en prison, des créations d’emplois à gogo, les 6 bons numéros du Lotto, une météo de velours, de la poésie dans les discours, des dictateurs mis sous silence, des baisses du prix de l’essence….

Je t’invite à découvrir le fantastique journal télévisé de Paul Biss, clique ici :

https://youtu.be/ObHSt-x0Nlw

Mon petit cadeau t’as fait plaisir ? Je l’espère !

Je te souhaite déjà un joyeux Noël et je te donne rendez-vous en 2021 avec de nouvelles surprises.

Paul Biss

PS : Comme tu l’auras remarqué, « Titanic » est la quatrième chanson de l’album « Bienvenue dans le grand cirque », j’espère que tu as eu le temps de l’écouter encore et encore. L’album est toujours dispo ici : https://freaksville.lnk.to/bienvenuedanslegrandcirque

Je n’ai pas envie de me pendre en ce moment, sinon…

  • Post author:

« C’est vachement intellectuel comme paroles… je n’aurais pas imaginé ça de toi. »
Mon beau-père

« Heureusement que je n’ai pas envie de me pendre en ce moment, sinon j’aurais acheté une corde. »
Un ami néerlandophone, mais bilingue quand-même

« Y’a quand-même 2 ou 3 chansons que j’aime bien… »
Ma fille

« J’ai déjà écouté 3 fois, je suis épaté ! C’est incroyable ! »
Mon filleul Alexandre

« Tu eres un amigo de la revolución ! Tu viens à Cuba quand tu veux ! »
Raúl Castro, La Havane

« Si tu viens au Congo, on te découpe à la machette… »
Un héritier de Mobutu

« Mes préférées sont : Les dîners mondains, Traces de stress, Titanic et le Néant. »
Ma femme

« Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter. »
Un ami

« C’est super lourd à digérer comme album. Il faut vraiment écouter plusieurs fois pour capter tout… je n’ai pas dit que c’était indigeste… »
Un autre ami

« Petit paresseux m’a totalement bouleversé. »
Pierre, un ami qui me suit de loin

« J’adore Petit paresseux. »
Mon fils


Voici donc les premières impressions à chaud sur les 18 chansons de l’album, un album qui est lourd à digérer en 1 heure apparemment.

C’est pourquoi, cher fan, je t’invite à aller sur ma page Facebook dès ce mercredi 18 novembre 2020 :

Campagne spéciale 18 jours : 18 chansons !

En effet, du mercredi 18 novembre au samedi 5 décembre, je placerai tous les jours une chanson de l’album « Bienvenue dans le grand cirque » sur ma page Facebook Paul Biss.

Tu auras donc le temps de l’écouter, en douceur, et de prendre 3 minutes par jour pour te déconnecter de toutes les mauvaises nouvelles qui nous abrutissent le cerveau quotidiennement.

En résumé, je t’offre 3 minutes de bonheur par jour, pendant 18 jours.

Je te laisse à tes occupations et je te donne rendez-vous le 6 décembre pour ton cadeau de Saint-Nicolas !

N’hésite pas à commenter, à critiquer et à liker les chansons et si tu as le temps, envoie-moi un message personnel par e-mail, ça me fera plaisir.

Bizz

Paul

PS : si tu veux écouter tout l’album dès aujourd’hui, il est toujours dispo ici : https://freaksville.lnk.to/bienvenuedanslegrandcirque

Le nouvel album de Paul Biss est sorti : streamez-le !

  • Post author:

« Bienvenue dans le grand cirque » le nouvel album de Paul Biss est disponible sur toutes les plateformes d’écoute et de téléchargement.
Voici le lien pour Spotify, Deezer, iTunes, Amazon Music et cie: https://freaksville.lnk.to/bienvenuedanslegrandcirque

Si vous préférez l’écouter en mode playlist sur YouTube, alors c’est ici : https://www.youtube.com/playlist?list=PLpDV8u18pvR66J3IAUQvS7HBE_C9C4bhs

Mon remède irrécusable à ton mal-être

  • Post author:

Cher ventilateur (fan en anglais),

Ton moral est en baisse ?
Tu ne vois plus beaucoup tes amis ?
Tu te sens malheureux ?
Tu es accablé par tout ce que tu lis dans les médias ?
Tu espères sortir de ce cauchemar au plus vite ?

Sache que j’ai une excellente nouvelle pour toi !

Eh oui, j’ai trouvé un remède à ce virus virulent.

Cela fait maintenant trois ans que je travaille sur le remède.
Et je peux te l’annoncer solennellement, officiellement :

→ mon traitement sera disponible le vendredi 30 octobre ! Dans un petit mois…

Tu veux en savoir plus ? Lis ce qui suit.

Il contient 18 doses. Chaque dose remettra en place une partie des neurones de ton cerveau.

Un miracle ? Oui, je n’ai pas peur de le clamer haut et fort !

Avec ce traitement de choc, tu te rendras vite compte que tu as vécu un mauvais rêve.
Tu verras que le bonheur existe toujours et qu’il est à portée de main.
Que les oiseaux chantent quotidiennement et que les rivières coulent d’amont en aval.
Rien n’a changé, à part ton état mental.

Ce traitement, si tu le prends du début à la fin, t’aidera à ouvrir les yeux.

« Quoi ?! Mes yeux sont fermés ?! Nan, j’te crois pas ! » me diras-tu avec véhémence…
Il se peut qu’ils le soient mais que tu n’en sois pas pleinement conscient.
Dans ce cas, prends mon remède et tu seras sûr de ton coup.

Encore un petit mois à attendre.

Mais dès la semaine prochaine, je lâche la première dose avant l’heure.
Pour ceux qui veulent guérir vite et bien.

Je l’ai nommée : « Le grand cirque ».
Les 20 premières secondes vont te donner un électrochoc. C’est là que tu te dis… ah oui, ah non !

Bref, je t’en reparle très rapidement, je suis encore sous le choc moi aussi.

Si tu veux guérir ? Reste dans les parages ce mois-ci. Ca va se passer par email, sur FB, Insta, Youtube et sur mon site web qui est en train de se faire une beauté.

Et si tu veux cliquer quelque part après la lecture de ce petit mail, voilà de quoi satisfaire ton envie :

À qui profite le crime ? En duo avec Malage.

À très vite,

Paul Biss

This is the end, beautiful friend!

Aucune page supplémentaire à charger